Retour sur la première réunion de travail « Temps d’Activités Périscolaires »

3487438_3_7dbc_un-wordle-reunit-les-termes-les-plus_853c279bc811abff629727b75ada5dea(crédit image : Le Monde.fr)

Lundi 16 décembre 2013 a eu lieu la première réunion organisée par la Municipalité avec des représentants des différentes parties prenantes du groupe scolaire Martinets – Trianons, répondant ainsi à la demande de vos représentants en conseil d’école.

Emmanuel pour la maternelle, et Christine pour l’élémentaire, parents d’élèves élus FCPE nous représentaient.

Nous partageons avec vous leur compte-rendu. N’hésitez pas à revenir vers nous.

« CR 1ere réunion sur la réforme des rythmes scolaires du 16 décembre 2013

Objet de la réunion : faire un premier tour de table sur les idées et les attentes des parties prenantes au sujet du créneau libéré par la réforme des rythmes scolaires le vendredi de15h à 16h30 à partir de la rentrée prochaine, nommé « temps d’activités périscolaires » (TAP); commencer à recenser les locaux disponibles dans les écoles et dans le quartier pour accueillir les élèves pendant les TAP du vendredi. La question de l’étude a été également abordée.

Etaient présents : des représentants de la mairie, les deux directrices, les gardiennes, des représentants des parents, des animateurs, des intervenants, des instituteurs et des parents d’élèves.

– TAP du vendredi

Où  se dérouleront les activités périscolaires du vendredi?

Dans les locaux disponibles dans les deux écoles et dans le quartier (stadium, Athénée, Orangerie, collège, Bellerive).

Qui s’occupera des TAP ?

Les animateurs des centres de loisirs, les intervenants de la mairie (par ex en sport ou arts visuels), des associations, des parents, des enseignants. Les enseignants du conservatoire ne souhaitent pas intervenir en TAP.

Recrutement

Toutes les personnes qui interviendront auprès des enfants seront sélectionnées par la mairie (entretien, vérification du casier judiciaire). Les animateurs font remarquer que leur métier n’attire pas les candidats ; en outre, Rueil est en concurrence avec d’autres villes voisines dont les besoins en animateurs vont eux aussi augmenter.

Tous les enfants qui le souhaitent pourront-ils accéder aux TAP ?

La mairie envisage que 80% des effectifs resteront à l’école après 15h le vendredi ; elle admet qu’elle ne sait pas si le volume d’offre d’activités complémentaires suffira à répondre à la demande. Elle fait savoir qu’elle table, aux Trianons, sur l’étude pour absorber une partie des effectifs, mais relève, sur la foi d’un sondage auprès des parents d’une autre école de Rueil, que seules 14% à 20% des familles se déclarent intéressées par l’étude le vendredi. La mairie aimerait également que les enseignants s’occupent des TAP ; problème : l’heure d’ « animation » est moins payée que l’heure d’étude.

Du coup, proposition de sonder les parents d’élèves des Martinets et Trianons sur ce qu’ils envisagent pour le vendredi l’année prochaine : reprendre leur enfant à 15h, le laisser à l’étude, l’inscrire à l’activité.

Organisation des TAP

Comment les élèves se déplaceront-ils jusqu’aux activités en dehors de l’école ? A pied ou en bus.

Beaucoup de questions restent en suspens. Faudra-t-il faire tourner les élèves (par ex tous les trimestres) sur les activités les plus demandées ? Quels seront les critères de sélection si trop d’élèves s’inscrivent à une activité par rapport à sa capacité d’accueil ? Les élèves pourront-ils être repris par les parents à 16h30 sur le lieu de l’activité ou à l’école ? Comment et à quel moment lister quel enfant fait quoi (reprise par les parents à 15h, étude, TAP –gros souci pour les animateurs et les enseignants car les listes se font le matin sur le temps d’enseignement) ?

Le contenu lui-même des activités périscolaires a donc été peu abordé. Deux exemples d’activités citées par la mairie qui font le lien école-TAP : journal d’école (rédaction dans la classe, mise en page en TAP), courts métrages (dialogues et scénario en classe, réalisation en TAP).

-Etude

Maintien de l’étude sous sa forme actuelle (surveillance des devoirs).

Des activités sont-ils possibles pour les élèves une fois qu’ils ont terminé (lecture, jeux, activités dehors, tutorat des grands vers les petits) ? Les enseignants et la mairie objectent qu’une autre activité dans la même salle que l’étude perturbe les élèves qui font encore leurs devoirs, et que laisser sortir ceux qui ont terminé suppose de mobiliser d’autres adultes pour encadrer les enfants + problème des flux.

Possibilité de faire de l’étude dirigée ? Mairie rappelle que coût de l’étude dirigée est 50% plus cher que celui de l’étude surveillée.

-Autres questions

Reprise des enfants à 16H30 les lundis, mardis et jeudis : en débat. Car problèmes de sécurité (tous les flux posent des questions de sécurité – gros souci pour la mairie)

Possibilité de TAP le mercredi après midi ? : non : les TAP ne peuvent avoir lieu que sur du temps libéré par la réforme.

Idée est émise que les enfants apportent leur propre repas froid le mercredi, d’où des économies de cantine qui pourraient être ensuite redistribuées. Proposition rejetée car problèmes de normes sanitaires + quid des parents qui « oublient » de donner leur pique-nique aux enfants ? [à ce jour la mairie ne peut garantir l’ouverture de la cantine le mercredi midi aux enfants n’allant pas au Centre de Loisirs l’après-midi; se pose la question éventuelle de TAP sur le créneau 11h30-13h30 pour les parents souhaitant les reprendre à 13h30 mais les enfants n’auraient pas déjeuné dans cette hypothèse]

– Notre commentaire : cette réunion a permis de constater que la mise en œuvre de la réforme à Rueil n’en est qu’à sa phase exploratoire, que les problèmes non-résolus d’organisation des activités périscolaires empêchent d’aborder la question des contenus, et que les enjeux pour les parties prenantes sont très différents. Pour la mairie, il s’agit surtout de trouver les ressources humaines nécessaires pour assurer les TAP, de tenir le budget, d’assurer la sécurité des enfants (notamment au moment des déplacements, entrées, sorties…). Pour les animateurs il s’agit de disposer de locaux adaptés, et d’être en effectifs suffisants ; s’ajoute également une revendication salariale. Pour les enseignants, se pose la question générale de leur place dans les TAP et de la rémunération de l’heure d’ « animation ». Quant à nous, parents, nous voulons que tous les enfants puissent accéder à une activité qui leur plaise et soit financièrement abordable, qu’elle se fasse en sécurité, et que nous puissions venir le rechercher au moment qui nous arrange. Noël approche, mais vous aurez compris que, compte tenu des multiples contraintes évoquées plus haut, nous n’obtiendrons pas tout ce que nous voulons. Il va falloir nous fixer quelques priorités.

Prochaine réunion en février. »

A lire également sur le site de l’Education Nationale : http://cache.media.education.gouv.fr/file/02_Fevrier/52/9/2013_rythmesco_guidel_elus_bdef_240529.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s