Deux communiqués de presse – 1/ les Projets Educatifs Locaux (PEL) – 2/ Exigences

1/

Communique – 13112012 – les Projets Educatifs Locaux

Communiqué de presse

Le 13 novembre 2012

Les Projets Educatifs Locaux,

pour une éducation partagée

Nous nous félicitons de la perspective de voir inscrire dans la loi d’orientation et de programmation pour l’Ecole les projets éducatifs locaux (PEL). La reconnaissance de cette démarche locale de mobilisation et de mise en cohérence de l’ensemble des acteurs et des ressources éducatives des territoires correspond, en effet, à une proposition portée depuis déjà deux ans par les organisations signataires de l’Appel de Bobigny, dont nous faisons partie.

Comme le propose le rapport de la concertation sur la refondation de l’Ecole de la République, l’inscription des PEL dans la loi impliquera sans doute la définition d’un cahier des charges national permettant d’assurer la cohérence des pratiques sur les différents territoires. La définition de ce cadre national doit, de notre point de vue, être l’occasion d’affirmer sans ambigüités les conditions indispensables pour que les PEL ne deviennent pas un simple outil local de coordination d’actions juxtaposées avec plus ou moins de synergie, mais réussissent, au contraire, à être le moteur d’une véritable dynamique de coopération entre les membres de la communauté éducative locale comprenant les pouvoirs publics et autres acteurs institutionnels, qu’ils relèvent de l’Etat ou des collectivités territoriales, les associations, les enfants, les jeunes, les parents et, plus largement, les habitants du territoire.

La réforme des rythmes scolaires annoncée est un levier et une chance pour s’inscrire d’emblée dans un projet éducatif global de territoire. Au-delà de la nécessaire articulation des temps scolaires avec les temps périscolaires, les PEL doivent être clairement positionnés comme des projets éducatifs globaux pour l’enfance et la jeunesse sur tous les temps et les espaces éducatifs et sociaux articulant éducation formelle, informelle et non formelle. Ils concernent donc les  établissements d’enseignement primaire et secondaire et la diversité des acteurs intervenant directement ou indirectement sur les questions éducatives dans les différents temps de vie des enfants et des jeunes : temps scolaires, temps périscolaires et temps extrascolaires.

Pour que l’institutionnalisation des PEL ne réduise pas cette démarche locale à un simple agencement technique des moyens disponibles sur un territoire (équipements, personnels, actions, dispositifs et financements), le cadrage national doit instituer les PEL en tant que cadre de dialogue territorial pour la construction d’un projet partenarial, entre des acteurs autonomes qui choisissent de mettre en commun leurs efforts afin d’atteindre des objectifs communs.

Contact presse

Marion Gronier / 04 72 10 52 44

Marion.gronier@mairie-lyon.fr

Fortes d’une légitimité démocratique pour organiser l’intérêt général au niveau local, les collectivités territoriales doivent être reconnues comme organisatrices et coordinatrices de la convergence locale des projets et actions éducatives des différents acteurs intervenant sur le territoire. Dans cette perspective, elles doivent concourir à la mise en place de processus de mobilisation, d’implication et de participation de l’ensemble de la communauté éducative en vue de construire, faire vivre et évaluer les PEL.

Les modalités de la gouvernance locale des PEL doivent assurer le respect de l’autonomie des différents acteurs éducatifs du territoire, tout en favorisant l’émergence d’objectifs communs et la convergence des fonctionnements institutionnels des différentes structures éducatives (écoles primaires, établissements d’enseignement, institutions culturelles et sportives publiques ou associatives, accueils collectifs de mineurs, etc.).

De leur côté, les associations d’éducation populaire et complémentaires de l’Ecole, détentrices d’un savoir-faire indéniable dans les différents champs de l’éducation et, par ailleurs, éléments moteurs et fédérateurs de l’implication des habitants dans la vie des territoires, doivent être reconnues comme des acteurs essentiels dans la qualification et dans l’animation des PEL, dans le cadre de contrats d’objectifs et de moyens pluriannuels avec l’État et les collectivités territoriales.

C’est à ces conditions que l’intégration dans la loi des PEL peut conduire à l’émergence de véritables projets territoriaux intégrés en matière d’éducation, capables d’organiser localement la convergence des projets des divers acteurs du territoire, non seulement dans la perspective d’un meilleur aménagement des temps et des activités des enfants et des jeunes, mais en prenant également en compte la dimension d’animation sociale et culturelle des territoires pour être des projets au service du développement éducatif et social des territoires.

Enfin, afin d’accompagner la mise en place des PEL sur tout le territoire, nous envisageons d’organiser au printemps 2013, des Assises locales de l’Education dans 6 grandes régions (Nord, Nord Ouest, Nord Est, Sud Ouest, Sud Est et Région Parisienne). Nous travaillons également à la création d’un Observatoire des Politiques Educatives Locales, dont les bases ont été posées en fin d’année 2011-2012.

Signataires

Association Nationale des Directeurs d’Education des Villes (ANDEV)

Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active (CEMEA)

Fédération nationale des Francas

Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE)

Ligue de l’enseignementRéseau Français des Villes Educatrices (RFVE)

2/

Communiqué de Presse

 

Sept exigences pour refonder l’Ecole

 

Après le temps du débat pour la refondation, de la publication du rapport de la concertation, de la consultation des organisations syndicales et des partenaires de l’école sur les propositions retenues par le Ministre de l’Éducation Nationale, voici le temps de la rédaction de la loi d’orientation et de programmation.

 

Les organisations syndicales Fep-CFDT, SE-Unsa, Sgen-CFDT, SNPDEN-Unsa, Unsa-Education, la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) et les associations partenaires de l’Ecole AFEV, Les Cahiers Pédagogiques, Education et Devenir, Les Francas, FESPI, La Ligue de l’Enseignement, tiennent ensemble à réaffirmer les points auxquels elles sont particulièrement attachées :

 

  •  La loi d’orientation doit instituer une Ecole bienveillante envers les enfants, afin d’être véritablement plus juste et plus démocratique. Cela signifie que l’intérêt supérieur de l’enfant, de l’élève, sa capacité à entrer dans les apprentissages, doivent être véritablement au centre de tout processus pédagogique et de toute réflexion sur l’organisation du système éducatif.
  • La loi d’orientation doit affirmer la continuité éducative école-collège, le socle commun et le travail en réseaux ouverts sur les territoires. Dans les propositions faites par le ministre, nous sommes favorables à la définition d’un cycle commun CM1-CM2-6ème qui devra se traduire en terme de contenus et implique la possibilité d’échanges de services entre les deux niveaux d’enseignement. Ce travail inter-degrés rend nécessaire un conseil pédagogique commun. Pour aller plus loin, l’expérimentation de réseaux du socle devra être encouragée. Nous apprécions la réaffirmation du socle commun qui structurera la scolarité école-collège. Les programmes devront être mis au service de l’acquisition par tous des compétences du socle et le DNB transformé en Brevet du Socle Commun.
  • La loi d’orientation doit promouvoir des Projets Éducatifs Locaux pilotés par les territoires dans un cadre interministériel. Ces Projets Éducatifs Locaux, qui aujourd’hui mobilisent déjà les collectivités territoriales, les réseaux d’écoles, les associations complémentaires de l’Ecole et les organismes sociaux, permettront de renforcer la qualité du travail collectif de tous et donneront une cohérence à la prise en charge du temps éducatif global. Dans le cadre de la réforme des « rythmes », la loi devra éviter la « scolarisation » de tous les temps de la journée. Le retour à une semaine de 4,5 jours doit permettre de réduire la journée en classe entière à 5 heures maximum et d’offrir à chaque enfant un temps éducatif de qualité sans réduire le temps scolaire annuel des élèves.
  • La loi d’orientation doit permettre de développer l’autonomie, la responsabilité et l’initiative dans les écoles et les EPLE par un fonctionnement rénové fondé sur la confiance aux équipes et la relance des lieux de travail collectif. La coordination pédagogique de niveaux, de projets, de réseaux doit être une mission reconnue et identifiée dans le temps de service des enseignants qui souhaitent s’y investir.
  • La loi d’orientation doit affirmer le rôle de la recherche-action collaborative engagée avec des équipes sur le terrain : Il faut inscrire dans la loi la création d’un Conseil de l’Innovation, qui puisse aider à l’expérimentation dans les établissements et faciliter la mise en oeuvre de démarches d’accompagnement et de formation en établissement ou inter-établissements.
  • La loi d’orientation doit inscrire dans ses objectifs la mise en œuvre d’une politique d’éducation prioritaire concentrée dans les territoires les plus marqués par les inégalités (politique de la Ville), conduite dans le cadre d’une politique territoriale, articulée autour des Projets Educatifs Locaux, des réseaux écoles-collège, centrés sur la cohérence et la continuité des actions pédagogiques et éducatives. Ces territoires doivent bénéficier de moyens spécifiques pour la préscolarisation et la coordination pédagogique, d’une formation continue inter-degrés des enseignants et d’une formation des acteurs de la co-éducation et du périscolaire et enfin d’un accompagnement des équipes.

 

  • La loi d’orientation doit porter une attention particulière aux liens entre l’Ecole et les familles qui en sont les plus éloignées : aide à la fonction parentale, lien famille-école et rôle du tiers éducatif constituent le tryptique à mettre en oeuvre pour que les familles des quartiers populaires ne soient pas laissées pour compte dans la refondation.

 

Paris, le 14 Novembre 2012

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s